Bell hooks et l’impérialisme du patriarcat aux États-Unis

Résumé : Cette communication présente les principaux arguments développés par bell hooks dans le troisième chapitre d’Ain’t I A Woman? Black Women And Feminism (1981). D’influence marxiste, l’auteure y dénonce « l'impérialisme du patriarcat » dans les États-Unis des années 1980. Ce modèle de domination masculine, explique l’auteure, repose d’abord sur la socialisation de l’enfant à la violence et à la domination par les hommes. Il s’appuie ensuite sur la solidarité masculine au-delà de la color line. Pour l’auteure, c’est le ralliement des hommes noirs au modèle patriarcal américain qui est responsable de l’échec du mouvement des droits civiques des années 1960. Finalement, l’impérialisme du patriarcat est rendu possible par la capitulation des femmes noires du 20ème siècle face aux hommes de leur communauté. Racisme et sexisme sont les fondements d’une économie capitaliste dans laquelle les femmes noires américaines sont rejetées tout en bas de l’échelle sociale. Face au « silence des oppressées », selon le mot de l'auteure, celle-ci en appelle à un « féminisme guerrier », moins académique. Ain’t I A Woman? Black Women And Feminism n’est pas un ouvrage scientifique classique : sans notes de bas de page, et avec peu de références bibliographiques, cet essai se veut avant tout un appel à la prise de conscience.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-guyane.fr/hal-01961405
Contributeur : Marie Latour <>
Soumis le : mercredi 19 décembre 2018 - 20:09:13
Dernière modification le : jeudi 20 décembre 2018 - 01:25:04

Identifiants

  • HAL Id : hal-01961405, version 1

Collections

Citation

Maud Alamachère. Bell hooks et l’impérialisme du patriarcat aux États-Unis. Colloque FEMPOCO, MINEA, Mar 2018, Cayenne, France. ⟨hal-01961405⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

44