Nísia Floresta et les premiers mouvements féministes au Brésil

Giulia Manera 1
Abstract : Publié à Recife (Brésil) en 1832 par Nísia Floresta, Direitos das mulheres e injustiça dos homens est présenté par l’auteure comme une traduction livre de Vindication of the Rights of Woman de Mary Wollstonecraft. La lecture critique de l’ouvrage montre cependant que l’étiquette de « traduction culturelle » traditionnellement attribuée à l’ouvrage doit être questionnée et historicisée. Analysant chapitre par chapitre l’essai de Nísia Floresta, l’étude souligne la pluralité de liens intertextuelles qui nourrissent l’ouvrage. Ces références illustrent les textes fondamentaux sur la condition féminine qui circulent au début du XIXe : la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791) de Olympe de Gouges, Woman Not Inferior to Man (1739) de Sophie e, principalement, De l'égalité des deux sexes (1673) de François Poullain de la Barre. La lecture de Direitos das mulheres e injustiça dos homens et l’étude du contexte historique de sa parution montrent comment l’auteure dialogue avec les auteurs européens en adaptant ses préceptes à la réalité contemporaine brésilienne. L’analyse porte également sur la réception et la diffusion de l’ouvrage de Nísia Floresta, considéré comme fondateur de la littérature féministe au Brésil. Dans cette perspective, la naissance et la rapide diffusion de presse féminine à partir de la moitié du XIXe siècle est considérée comme expression des liens étroits entre pratique littéraire des femmes et revendications féministes. Publications “de femmes pour les femmes” comme Jornal das Senhoras, Bello Sexo, O Sexo Feminino, Echo das Damas et O Domingo montrent en effet que écrire et publier deviennet la première étape du chemin d’émancipation et de lutte pour l’éducation et la pleine citoyenneté des femmes brésiliennes.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-guyane.fr/hal-02407671
Contributeur : Marie Latour <>
Soumis le : jeudi 12 décembre 2019 - 15:53:56
Dernière modification le : mardi 17 décembre 2019 - 12:41:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-02407671, version 1

Collections

Citation

Giulia Manera. Nísia Floresta et les premiers mouvements féministes au Brésil. FEMPOCO, Université de Guyane, Apr 2019, Cayenne, Guyane française. ⟨hal-02407671⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15